Au restaurant « Chez Pascal » on est ouvert depuis 1940 !

Sur les flancs du Mont Guillaume, en traversant le hameau de Caleyères au-dessus d'Embrun, le restaurant  « Chez Pascal » a toujours sa porte ouverte. De la viande aux légumes, des fruits même jusqu'aux fleurs, tout est de la maison ! Coq au vin, civet de lièvre, soufflet de courgettes, gratin dauphinois, tarte aux pommes... tout est réalisé par les petites mains de Jocelyne, la fille de Pascal.

« Je suis coiffée comme un pétard, c'est pas grave ? » © Édouard Hartigan 

 

Avec une vue majestueuse sur les Écrins, ce petit restaurant d'une quarantaine de couverts est installé à l'intérieur de la maison de Jocelyne et son mari Michel.

 

Viande maison

« En novembre, on fait notre propre charcuterie. J'ai de la volaille, des poulet, des poules et des coqs, des canards, des pintades et des lapins, et c'est moi qui les tue »,  raconte la détentrice de cette merveilleuse cambuse. « Je cuisine aussi les agneaux de notre voisin. » 

 

« Puis je cuisine avec les légumes de mon jardin, je fais pas mal d'haricots, des soufflés aux courgettes, des jardinières de légumes avec des navets, des petits pois et des carottes coupées en petits morceaux », explique Jocelyne avant de nous faire saliver d'un « avec le coq ou un civet tu fais des pommes de terres vapeurs, si c’est un poulet basquaise, une pintade ou un lapin rôti, alors là je fais plutôt un gratin dauphinois ».

 

Ici on ne fait pas de plat individuel, « je fais chaque jour un plat, aujourd'hui c'est boeuf en daube. Et on ne fait pas à la carte, mais bon, il y a toujours quelque chose pour celui qui n'aime pas. »

© Édouard Hartigan 

 

Manne de Guerre

« Pendant la Guerre, mon père a commencé par faire des petits casse-croutes pour les gens, raconte Jocelyne, et pas mal de gens s'arrêtaient en allant visiter le Mont Guillaume. Aujourd'hui, nous avons de tout et beaucoup d'ouvriers le midi. »

 

Ses talents de cuisinière, elle les tient de ses parents. « Et j'ai fait 3 ans à l'école de cuisine de Gap », sourit cette beauté. « Il faut beaucoup de patience et de temps pour cuisiner, il ne faut pas s'arrêter. » Jocelyne travaille aussi son potager avec lequel elle cuisine en toute saison, « je fais de tout et pas mal d'haricots ». 

« Chez nous c'est campagnard. » © Édouard Hartigan 

 

Michel, son mari, est un ancien employé municipal de la cathédrale d'Embrun, aujourd'hui à la retraite, « et c'est lui qui plonge au restaurant ! » Avec « un petit jeune en salle » et parfois l'aide de leur fils Éric, la brigade fricasse tous les jours sauf le samedi midi et le dimanche soir depuis 1940. 

Son mari Michel à droite. © Édouard Hartigan 

 

Dans la salle de restaurant, Jocelyne décore chaque table d’un bouquet qu’elle réalise avec les fleurs de son jardin. « Je change tous les deux jours, là ce sont des pivoines, des lilas, des tulipes et ça là-bas, ce sont les pompiers qui me l’ont offert ».

 

« Avec le restaurant puis le jardin, comme on dit : c’est occupant ! » © Édouard Hartigan 

 

Avec ses yeux pétillants de bleu, toujours en goguette, Jocelyne conseille les routes à prendre pour visiter les plus beaux sites de la région. « Allez vous balader vers l'Abbaye de Boscodon ou le Mont Guilllaume ! »

 

En direction du restaurant, la minuscule et charmante chapelle Saint-Honoré.  © Édouard Hartigan 

 

À bouche que veux-tu

Au restaurant « Chez Pascal », le menu est à 13 euros, « et 18 euros sur commande pour un repas plus raffiné, conclut Jocelyne, mais bon on cale quand même les gens ! » 

 

 

 

Restaurant Chez Pascal

Jocelyne Ghigonetto

Hameau de Caléyères 

05200 Embrun  

Tél : +33 (0)4 92 43 00 69

 

 

 

Please reload

La popote à pépé
Suivez-nous
  • Facebook Round
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Twitter Round
Nos épisodes
Dans le Lot-et-Garonne
Derniers articles
Please reload

Nos photos

La popote à

pépé

  • Facebook Round
  • YouTube - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Twitter Round

 

NEWSLETTER