[Carcassonne] Envie de planter des tomates ? Les conseils des "piliers" des jardins de la Reille

Rencontre avec "l'équipe des rudes", les piliers de l'association des Jardins de la Reille et leur président Raymond Eychenne à Carcassonne. Ces jardins ouvriers, vieux de 95 ans, comptent 172 adhérents (dont 32 femmes) et autant de parcelles cultivables de 240 m2.

Jean-Pierre Bonnafous dans sa boucherie à Villardonnel (11).

Momo et un godet aux Jardins de la Reille de Carcassonne. © Justine Bonnery

Les Jardins de la Reille existent depuis 1926 et sont installés le long du Fresquel depuis 1982. « La plupart des jardiniers sont des vieux, des gens dans le besoin à qui on permet de cultiver leurs propres légumes pour remplir leurs assiettes », raconte le président entouré « des piliers des jardins ». Dans ces jardins familiaux, il y a des règles : « Celui qui utilise des pesticides a un avertissement, deuxième fois on le vire. Pour les engrais, on est plus tolérants. Tant qu'ils ne portent pas préjudice aux voisins c'est bon. » Chaque jardinier a le droit de planter un arbre fruitier au milieu de sa parcelle et de construire une serre ne dépassant pas un mètre de haut.

Jean-Luc et ses plants de tomates. © Justine Bonnery

« Ici quand on fait des semis on ne les fait pas juste pour nous, on partage », assurent à l'unanimité les jardiniers autour d'un café. L'occasion d'échanger quelques conseils pour planter ses pieds de tomates. « Tout ce que vous mettez du pied de tomate dans la terre fera racine. Planter son pied penché et profond augmente l'enracinement. » Vous pouvez couper des gourmands pour avoir des tomates plus grosses :

« c'est ce qui pousse entre la tige et les feuilles. Si vous les laissez, vous aurez davantage de tomates mais moins grosses. » Dès la plantation, Raymond conseille « d'arroser pas mal pour coller la terre aux racines. Ensuite, une fois par semaine ça suffit. Il y a des jardiniers ici qui attendent que les feuilles baissent le nez pour arroser ! Et si vous arrosez trop souvent vos tomates, elles vont se gorger d'eau et éclater. Avec moins d'eau elles auront meilleur goût. »

L'année agricole prend lieu du 1er novembre au 31 octobre. © Justine Bonnery


Avant d'aller prêter des motoculteurs aux jardiniers, Raymond lance un dernier conseil : « En fin de saison, vers le mois d'octobre, lorsque les tomates sont vertes et peinent à mûrir, vous pouvez arracher le pied et les suspendre à l'envers pour que la sève qui est contenue dans le pied continue de les nourrir. » Raymond l'affirme : « il faut attendre que les Saints de glace soient passés pour planter ». Les fêtes de saint Mamert, saint Pancrace et saint Servais, traditionnellement célébrées les 11, 12 et 13 mai représentent une période climatologique de gel. Ce à quoi, Momo, jardinier aux jardins de la Reille, répond qu'il n'y en a jamais eu depuis son adhésion en 1982. « Ça fait 40 ans que j'ai un jardin ici, 40 ans que je n'ai pas été place Carnot acheter un fruit ou un légume », sourit Momo avant de dévoiler son piège à mulots fait maison. « Nous le confinement on le voit pas, on est vraiment au paradis. »

La popote à

pépé

 

NEWSLETTER